Le 19ᵉ siècle

Si aujourd’hui, presque tous les pays du monde ont reçu l’évangile, c’est grâce au formidable élan missionnaire qui naquît à cette époque dans les pays anglo-saxons…

Le mouvement missionnaire moderne

divb-e

Pendant les mille ans qui ont suivi l’ère des apôtres, le christianisme a été une institution missionnaire efficace, mais les siècles qui suivirent la virent s’enfoncer dans la tiédeur et les ténèbres – du moins pour ce que l’Histoire officielle nous en dit. Car dans de nombreux endroits, de petits groupes s’évertuèrent, en dépit des oppositions, à maintenir fermement la doctrine apostolique. Si la Réforme s’attacha par la suite à purifier et à réorganiser l’Eglise, elle n’a pas vraiment compris sa mission: évangéliser.
Il fallut attendre le 18e siècle, en 1732, pour que les Moraves entreprennent d’établir des missions étrangères, en envoyant Hans Egede au Groenland. Aussitôt après, ils commencèrent à travailler parmi les Indiens d’Amérique du Nord, les Noirs des Antilles, et enfin dans les pays d’Orient. Malgré une importance numérique modeste, l’église Morave a joué un grand rôle missionnaire et marqua un tournant dans l’histoire de l’Eglise, qui allait marquer le 19e siècle: l’esprit missionnaire.

Auteurs du 19ᵉ siècle

» Charles Finney

William Carey (1761-1834) baptisant un converti en Inde

William Carey, père des missions modernes

divb-e

C‘est en Angleterre que vécut William Carey, auquel on peut attribuer la fondation des missions modernes. Ancien cordonnier, il étudia par ses propres moyens et devint pasteur de l’église baptiste en 1789. Malgré une forte opposition, il réclama l’envoi de missionnaires au monde païen. De ses sermons résultèrent son propre envoi en mission en Inde et la création de la Société Missionnaire Baptiste, en 1792.
Aux Etats-Unis, l’entreprise missionnaire fut initialement inspirée par la célèbre « réunion de prière de la meule de foin » de l’université Williams dans le Massachussets, en 1811. Un groupe d’étudiants, réunis dans un champ pour prier pour la mission, fut contraint par une tempète d’aller se réfugier sous une meule de foin. C’est là qu’ils consacrèrent leur vie à l’oeuvre de Dieu dans le monde païen.
Si aujourd’hui, presque tous les pays du monde ont reçu l’évangile sous une forme ou une autre, c’est grâce au formidable élan missionnaire initié au 19e siècle par les pays anglo-saxons.

lfdnpfin

bible-de-lutherC‘est Jean Chrysostome qui au 5e siècle utilise le mot grec biblia (« les rouleaux, les livres ») pour désigner les textes sacrés. Repris en latin ecclésiastique pour donner « bible », ce mot désigne donc étymologiquement LE livre par excellence. Rédigé par plus de 40 auteurs qui ne se connaissaient pas, sur plus de 1500 ans, son message aborde les grandes questions spirituelles: Qui est Dieu? Qui est l’homme? Y a-t-il une relation possible entre Dieu et l’homme et comment? Ouvrage le plus recopié, le plus traduit au monde, il fut aussi le premier livre imprimé et demeure LE plus grand best seller de tous les temps.

» découvrir la Bible et son message en ligne

Pin It on Pinterest