Charles Grandison Finney (1792-1875)

L’un des plus grands évangélistes américains, à l’origine du deuxième grand réveil aux USA.

Le ton dur et sans concession de ses prêches lui vaut bien des critiques officielles mais il persiste pour « sauver les âmes ».

Brève biographie

divb-e

Charles Finney est né à Warren, dans le Connecticut. Avocat de formation, il achète un jour une Bible juste pour y étudier la Loi de Moïse. Pour situer cette Loi dans son contexte, il lit la Bible …

Dans un premier temps, il a honte de cette lecture et la cache soigneusement mais il réalise que les plus grands obstacles au salut, pour lui, sont l’orgueil et la crainte des hommes, du « qu’en dira-t-on » tout particulièrement.

Après sa conversion, en 1821, il change radicalement. Auparavant franc-maçon, il devint un opposant antimaçonnique virulent et écrivit plus de 200 lettres sur la franc-maçonnerie ainsi que de nombreux articles sur le sujet qui furent republiés en 1869.

Finney décide de se consacrer à Dieu, mais selon le contexte de l’époque, il n’a pas le droit de prêcher. Il décide donc de devenir pasteur mais refuse de suivre le cursus de théologie normal qui d’après lui ne sert à rien! Il a donc recours à des pasteurs répétiteurs et étudie seul et une fois sa « licence » de prédicateur obtenue, il peut enfin prêcher officiellement.

 

Prédicateur ambulant, il va de ville en ville et partout, les conversions sont de plus en plus nombreuses. Ardent activiste contre l’esclavage, de 1851 à 1866, il fut le directeur de l’Oberlin College, dans l’Ohio, qui fut la première université américaine à accepter des noirs et des femmes.

Ses prêches étaient enflammés, son ton était direct et il n’a jamais hésité à placer ses interlocuteurs, quels qu’ils soient, face à leurs responsabilités. S’il parlait bien volontiers de la grâce il n’a jamais oublié l’importance de la vraie conversion et de la repentance sincère. Il insistait aussi énormément sur la nécessité d’étudier vraiment la Bible et ce quel que soit le niveau d’instruction. Il a toujours affirmé qu’à travers la Bible Dieu nous a donné toutes les règles à suivre et était persuadé que toutes les inventions douteuses des églises conduisaient les foules à la catastrophe.

« A ceux qui font profession d’être chrétiens » est un condensé de certains des discours de Charles Finney, rapportés dans un journal américain de l’époque, puis rassemblés en un livre vérifié par lui-même avant parution.

Pin It on Pinterest