Clément d’Alexandrie (150-215)

C’est dans une double perspective qu’il perçoit le christianisme: d’une part en tant que philosophie, mais aussi en tant que réalité qui, par sa force mystérieuse, est en mesure de transformer et de sublimer l’homme jusqu’au plus profond de son être. Dans la doctrine chrétienne, il voit la vérité pleine et sévère, entière et définitive, en laquelle toute quête philosophique devrait aboutir: la connaissance de Dieu.

 

 

Brève biographie

divb-e

Sa vie est peu connue. Païen de naissance, il se familiarisa avec tous les systèmes de philosophie de son temps. Il se convertit au christianisme et entame une série de voyages (Grèce, Italie). Il rencontre en Égypte, à Alexandrie, celui qui deviendra son maître: Pantène, qui dirigeait alors l’École théologique d’Alexandrie.

En 202, les persécutions de Septime Sévère l’obligent à trouver refuge en Cappadoce, auprès de l’évêque Alexandre.

Clément d’Alexandrie est un des premiers théoriciens de l’Église à avoir présenté le christianisme comme une philosophie, en cherchant à réconcilier les prophètes bibliques et les philosophes grecs.

Tandis que la lecture de Platon lui avait donné l’intuition de la Vérité, il en acquiert la certitude par la connaissance de l’Epiphanie divine, c’est-à-dire du Christ. Il lit ses expériences spirituelles comme la traduction en acte de la Vérité encore obscure du platonisme, délivrée par Dieu sous la forme d’un don à la fois rationnel (la parole du Christ) et expérimental (la vie chrétienne).

Dans le Protreptique, il s’efforce de montrer la grandiose unité de la révélation divine dans l’œuvre des philosophes, des poètes et de leurs maîtres à tous: les prophètes de l’Ancien Testament. Le logos divin, apparu sous la forme du Christ, unifie tous ces messages.

Dans le Pédagogue, il affirme que tout chrétien est un «spirituel» capable de percevoir Dieu. Le propos du livre est de prendre en mains l’éducation chrétienne: il présente une éthique adaptée aux besoins des chrétiens de la classe moyenne.

Les Stromates est un ouvrage dont l’approche s’avère plus complexe. Pour l’essentiel, l’œuvre se présente sous la forme d’une réfutation des hérésies et d’un exposé de la « vraie gnose », permettant l’union mystique avec Dieu.

Liens externes
» Biographie (Wikipedia)

Quel riche sera sauvé ?

Ce « livre » est la première tentative de réflexion chrétienne sur les rapports de la foi et de l’argent. À la différence d’autres Pères, il ne stigmatise pas les riches ni n’exige d’eux le renoncement à leurs richesses pourvu d’établir dans la société une parfaite égalité sociale et économique.

Le Pédagogue – Livre 1

Cette oeuvre s’adresse à des chrétiens déjà baptisés. Ce premier livre développe la formation que Dieu donne à ses enfants par l’action éducatrice de son Fils.
Les chapitres développent : Le divin Maître; la nécessité de l’assistance du Pédagogue; la bonté du divin Maître; égalité entre hommes et femmes; les enfants de Dieu; réfutation de la faiblesse dont les chrétiens sont accusés; notre Pédagogue et son institution; justice et bonté vont de pair; du bien qui punit; menace et exhortation; la loi et les prophètes; douceur et sévérité; rapport des vertus et péchés avec la raison.

Le Pédagogue – Livre 2

Le propos de ce deuxième livre est de prendre en mains l’éducation chrétienne en présentant une éthique adaptée aux besoins des chrétiens de la classe moyenne de l’époque.
Ainsi sont fournies des règles de vie quotidienne concernant : le manger; le boire; la possession des meubles riches et précieux; les festins; le rire; les discours honteux; les devoirs de ceux qui vivent ensemble; les parfums et les couronnes; le sommeil; la procréation des enfants; la chaussure; les parures précieuses, perles et pierreries.

Pin It on Pinterest