Surge illuminare iherusalem, etc…

Cette parole que j’ai dite en latin, elle est écrite dans l’épître que l’on a lue à la messe. Le prophète Isaïe dit: «Lève-toi Jérusalem, et élève-toi et sois illuminée.» Il y a là trois sens à entendre. Demandez à Dieu la grâce.

«Lève-toi, Jérusalem, et élève-toi et sois illuminée». Les maîtres et les saints disent communément que l’âme a trois puissances, en quoi elle est égale à la Trinité. La première puissance est mémoire, par quoi est visée une science cachée, secrète; elle connote le Père. La seconde puissance se nomme intelligence; c’est un acte de rendre présent, un connaître, une sagesse. La troisième puissance, elle s’appelle volonté, un flux du Saint Esprit. A quoi nous ne voulons pas en rester, car ce n’est pas matière nouvelle.

«Lève-toi, Jérusalem, et élève-toi et sois illuminée.» D’autres maîtres disent, qui divisent aussi l’âme en trois; ils nomment la puissance supérieure une puissance irascible; ils l’assimilent au Père. Celui-ci mène toujours une guerre et un courroux contre le mal. La colère aveugle l’âme, et l’amour submerge les sens. La première puissance a son siège dans le foie, la seconde dans le cœur, la troisième dans le cerveau [ceci est également l’enseignement juif sur l’âme, nde]. Dieu mène une guerre contre la nature. La première puissance n’a jamais de repos avant que d’avoir atteint ce qui est le plus élevé; s’il se trouvait quelque chose de plus élevé que Dieu, elle ne voudrait pas de Dieu. La seconde ne se satisfait que du tout meilleur; y aurait-il quelque chose de meilleur que Dieu, elle ne voudrait pas de Dieu. La troisième ne se satisfait que d’un bien; y aurait-il un bien plus grand que Dieu, elle ne voudrait pas de Dieu; elle ne repose en rien que dans un bien permanent, en lequel tous biens sont inclus, en sorte qu’en lui ils sont un seul être. Dieu lui-même ne repose pas là où est un commencement de tout être, il repose là où est une fin et un commencement de tout être.

Jérusalem veut dire une hauteur, comme je l’ai dit au Mariengarten: ce qui est en haut, on lui dit «Descends»; ce qui est en bas, on lui dit «Monte». Si tu étais en bas et si j’étais au-dessus de toi, il me faudrait m’abaisser vers toi. Ainsi fait Dieu: si tu t’humilies, alors Dieu s’abaisse d’en haut et vient vers toi. La terre est ce qu’il y a de plus éloigné du ciel, et elle s’est recroquevillée dans un recoin, et a honte, et voudrait échapper au beau ciel, d’un recoin vers l’autre. Quel sera donc son point d’arrêt? Echappe-t-elle vers le bas, elle parvient au ciel; échappe-t-elle vers le haut, elle ne peut pourtant lui échapper. Il la pourchasse dans un recoin et imprime sa force en elle et la rend féconde. Pourquoi? Ce qui est le plus élevé flue dans ce qui est le plus bas. Une étoile est au-dessus du soleil, c’est l’étoile la plus élevée, elle est plus noble que le soleil, elle flue dans le soleil et illumine le soleil, et toute la lumière qu’a le soleil, il l’a de cette étoile. Que veut dire que le soleil ne brille pas aussi bien de nuit que de jour? Cela veut dire que le soleil, en sa toute solitude, n’est pas assez puissant à partir de lui-même, qu’il est quelque déficience dans le soleil, ce que pouvez voir en ce qu’il est sombre en une de ses extrémités et pendant la nuit, la lune et les étoiles prennent de lui leur lumière et la portent ailleurs; alors il brille ailleurs, dans un autre pays. Cette étoile flue non pas seulement dans le soleil, mais elle flue à travers le soleil et à travers toutes les étoiles, et flue dans la terre et la rend féconde. Il en est tout ainsi de l’homme vraiment humble, qui a rejeté au-dessous de soi toutes créatures et se soumet à Dieu; Dieu, de par sa bonté, ne manque pas de s’épancher pleinement en cet homme: il se trouve contraint de le faire de toute nécessité.

Veux-tu être en haut et être élevé, il te faut être alors en bas, loin du flux du sang et de la chair, car une racine de tous péchés et de toutes souillures est la superbe, cachée, dissimulée, d’où ne proviennent que souffrance et douleur. C’est ainsi que l’humilité est une racine de tout bien, et là-dessus ce qui suit.

J’ai dit à Paris, à l’Ecole, que toutes choses doivent se trouver accomplies en l’homme juste et humble. Le soleil correspond à Dieu. Le plus élevé dans son insondable déité répond à ce qu’il y a de plus bas dans la profondeur de l’humilité. L’homme vraiment humble ne doit pas prier Dieu, il peut commander à Dieu car la hauteur de la déité ne jette le regard sur rien d’autre que la profondeur de l’humilité, ainsi que je l’ai dit au monastère des Saints-Macchabées. L’homme humble et Dieu sont Un; l’homme humble est aussi puissant sur Dieu qu’il l’est sur lui-même, et tout ce qui appartient à tous les anges, cela appartient en propre à l’homme humble; que Dieu opère, cela l’homme humble l’opère, et ce qu’est Dieu il l’est: une seule vie et un seul être; et c’est pourquoi notre aimable Seigneur dit: «Apprenez de moi que je suis doux et de cœur humble.»

L’homme qui serait vraiment humble, ou bien il faudrait que Dieu perde toute sa déité, et il faudrait qu’il en sorte pleinement, ou bien il lui faudrait s’épancher, et il lui faudrait pleinement fluer dans l’homme. Je pensais cette nuit que l’élévation de Dieu tient à ma bassesse: là où je m’abaisse, là Dieu se trouve élevé. Jérusalem doit se trouver illuminée, disent l’Écriture et le prophète. Plus, je pensais cette nuit que Dieu doit se trouver dépouillé de son élévation, non pas absolument mais intérieurement, et cela signifie Dieu dépouillé de son élévation, ce qui me plut tant que je l’ai écrit dans mon livre. Cela dit donc: «un Dieu dépouillé de son élévation, non pas absolument mais intérieurement, pour que nous devions nous trouver élevés». Ce qui était en haut était à l’intérieur. Tu dois te trouver intériorisé et à partir de toi-même dans toi-même, pour qu’il soit en toi. Non que nous prenions quelque chose de ce qui est au-dessus de nous; nous devons prendre en nous, et devons prendre à partir de nous dans nous-mêmes.

Saint Jean dit: «Ceux qui le reçurent, à ceux-là il donna pouvoir de devenir fils de Dieu. Ceux qui sont fils de Dieu, ceux-là ne sont pas nés de la chair et du sang; ils sont nés de Dieu», non pas hors de lui mais en lui. Notre aimable Dame dit: «Comment cela peut-il être que je devienne Mère de Dieu? Alors l’ange dit: le Saint Esprit doit venir en toi d’en haut.»

David dit: «Aujourd’hui je t’ai engendré.» Qu’est-ce qu’aujourd’hui? Éternité. Je me suis éternellement engendré comme toi et toi comme moi. Néanmoins, il ne suffit pas à l’homme noble et humble d’être le fils unique engendré, que le Père a éternellement engendré, il veut encore être Père et entrer dans la même égalité de la paternité éternelle, et engendrer celui dont je suis éternellement engendré, ainsi que je l’ai dit au Mariengarten, c’est là que Dieu en vient à ce qui lui est propre. Approprie-toi à Dieu, ainsi Dieu est-il ton propre, comme il est le propre de soi-même. Ce qui se trouve engendré en moi, cela demeure; Dieu ne se sépare jamais de l’homme où que l’homme se tourne. L’homme peut se détourner de Dieu, aussi loin de Dieu que l’homme aille, Dieu se tient là et l’attend et le prévient avant qu’il ne le sache. Veux-tu que Dieu soit ton propre, tu dois alors être son propre, comme le sont ma langue ou ma main, en sorte que je puis faire de lui ce que je veux. Aussi peu puis-je agir sans lui, aussi peu peut-il opérer quelque chose sans moi. Veux-tu donc que Dieu soit ainsi ton propre, fais-toi son propre et ne garde rien que lui dans ta visée; alors il est un commencement et une fin de tout tes actes, de même que sa déité tient en ce qu’il est Dieu.

L’homme qui ainsi en toutes ses œuvres ne vise et n’aime rien que Dieu, à celui-là Dieu donne sa déité. Tout ce que l’homme opère, Dieu l’opère car mon humilité donne à Dieu sa déité. «La lumière luit dans les ténèbres, et la lumière, les ténèbres ne l’ont pas saisie»: cela veut dire que Dieu n’est pas seulement un commencement de toutes nos œuvres et de notre être, il est aussi une fin et un repos de tout être.

Pour que de Jésus-Christ nous prenions la leçon de l’humilité, qu’à cela nous aide tout ensemble Dieu Père, Fils et Saint Esprit.

Amen.

Pin It on Pinterest

Share This